Notre mémoire peut être subdivisée en trois : la mémoire à long terme, la mémoire sensorielle et la mémoire de travail. Savoir comment fonctionne le cerveau et ce qu’il s’y passe lorsque vous révisez vos cours est indispensable pour booster votre mémoire et à mieux utiliser les informations qui y sont stockées au moment des examens. Il faut alors exploiter les 3 mémoires qui composent le cerveau pour favoriser son fonctionnement avant et pendant les examens.

Mobilisez votre mémoire avec différents angles d'approche

Dans un premier temps, vous devez mobiliser votre mémoire sensorielle. Comme son nom l’indique, c’est la mémoire en lien avec nos 5 sens : le goût, l’odorat, l’ouïe, la vue et le toucher. Le but de cette astuce est d’utiliser le maximum de sens (idéalement tous les sens en même temps) pour mieux assimiler les informations. Généralement, ce sont l’ouïe et la vue qui sont mobilisées lors des révisions, mais nombreux sont les domaines qui requièrent le travail des autres sens. Prenons l’exemple de la sculpture qui utilise aussi le toucher.

Au lieu de vous focaliser sur la lecture, vous pouvez susciter les autres sens simultanément pour éveiller votre mémoire sensorielle. Vous pouvez, par exemple, écouter des podcasts ou des exposés en même temps pour l’ouïe ou éveiller encore plus votre vue avec des schémas, des blogs…

En utilisant ainsi votre mémoire sensorielle, vous allez enclencher votre attention ainsi qu’une meilleure perception du monde. Pour réussir à assimiler les leçons, vous devez mobiliser le maximum de ressources cognitives pour que le cerveau enregistre plus rapidement et plus efficacement. D’ailleurs, il est crucial de vous « isoler » un peu dans un endroit calme lors des révisions pour assimiler plus vite.

La mémoire limitée

Notre mémoire est limitée, ce qui rend difficile l’assimilation des informations dès que vous êtes distrait ou quand il y a des éléments de perturbation. Pour mieux assimiler, assurez-vous d’être entièrement concentré dans la révision.

Par ailleurs, il est intéressant de savoir que notre capacité à assimiler de nouvelles choses dépend de nos anciennes expériences. Ainsi, pour en profiter, vous devez faire un petit retour sur ce que vous avez retenu des leçons precendentes ou bien tout simplement des choses que vous maîtrisez déjà.

D’ailleurs, cela vous permettra de savoir les choses que vous avez mal comprises ou que vous n’arrivez pas à assimiler afin d’y remédier. Pour arriver à comprendre, vous devez vous concentrer au maximum avant de relire les parties que vous n’avez pas comprises. Si c’est encore flou pour vous, essayez d’aérer encore plus votre esprit. Si vous n’y arrivez toujours pas, faites-vous aider par une autre personne qui pourra vous expliquer les choses d’un autre angle.

Du plus facile au plus complexe

Quand vous lisez vos leçons ou un autre contenu et que vous êtes bien concentré, l’information sera immédiatement transférée vers votre mémoire de travail. C’est cette mémoire qui sera mobilisée lors des examens en choisissant les réponses que vous allez donner ainsi qu’à leur formulation et structuration.

Avec le temps, la surcharge cognitive peut apparaître. Il s’agit du phénomène qui intervient quand on étudie depuis longtemps. Il se manifeste par la sensation d’apprendre très peu de choses par rapport à ce que l’on a appris au début.

En effet, la mémoire de travail a une capacité d’assimilation et de stockage des informations limitée. Comme nous l’avons expliqué auparavant, la quantité d’informations que peut contenir la mémoire dépend de ce que vous connaissez déjà. Pour un enfant qui apprend à compter, par exemple, chaque chiffre qu’il aura à mémoriser et faire appel à cette connaissance mobilisera une part importante de sa mémoire. Mais plus tard, quand il va maîtriser ces chiffres, ils ne mobiliseront qu’une toute petite partie de sa mémoire.

Ainsi, afin de rendre plus efficace votre mémoire de travail, pensez à analyser les informations que vous prévoyez d’apprendre. Vous allez ainsi pouvoir envisager l’espace qu’elles vont occuper dans votre mémoire. Vous devez ensuite appliquer la méthode appelée automatisation.

L’automatisation peut s’apparenter à la conduite qui devient au fur et à mesure un automatisme. Vous allez par la suite pouvoir réaliser des défis plus complexes.

Dans un premier temps, vous devez essayer de mémoriser les choses plus simples qui seront bien évidemment faciles à mémoriser et qui nécessitent très peu de ressources de la part de votre cerveau. Vous pouvez par la suite passer petit à petit aux informations plus complexes.

La mémoire à long-terme ou mémoire illimitée

En assimilant certaines informations pour bâtir l’automatisme(ce qui nécessiterait à la longue de moins en moins énergivore) c’est ce qui va vous permettre de vous focaliser sur des éléments plus complexes. C’est dans cette optique que l’on demande aux élèves d’apprendre les verbes et les tables de multiplication par cœur pour qu’ils puissent créer un automatisme et avoir plus d’énergie et de ressources pour faire des exercices plus difficiles. En effet, comme la mémoire est limitée, vous devez mettre certaines informations dans la catégorie « mémoire à long terme ». Contrairement à la mémoire de travail, elle est illimitée et permet ainsi de stocker tout type d’information de manière permanente.

Il est conseillé de réviser dans un endroit calme, bien ranger et qui s’apparente à celui où vous allez passer l’examen (à la bibliothèque, dans une salle vide…) pour augmenter l’efficacité de votre mémoire à long terme.

Afin de stocker les données dans cette mémoire illimitée, vous devez entamer ce qu’on appelle de l’encodage : les devoirs, les exercices et le fait de copier certaines informations dans son cahier en sont quelques exemples. Un autre exemple est la technique dite Promodoro qui permet d’avoir plus de concentration et de motivation. La méthode Promodoro désigne le fait de réviser pendant une durée déterminée (25 minutes), d’observer ensuite une pause de quelques minutes, et d’entamer une nouvelle révision de 25 minutes.

Rendez tous les points cohérents

L’astuce est ici de vous réapproprier les informations. En effet, apprendre les leçons par cœur ne marche pas pour la mémoire à long terme. Mémorisez les choses importantes et créez des liens entre elles, en voyant les choses de votre propre point de vue. Pour vous exercer, vous pouvez prendre le temps d’expliquer à quelqu’un qui ne maîtrise pas le sujet tous les points essentiels. S’il comprend ce que vous voulez dire, vous serez sûr d’avoir vous-même bien compris vos leçons.

Même si la mémoire illimitée est spacieuse, il peut s’avérer difficile de vous souvenir de tout ce que vous y avez mis et de vous en servir à un moment donné. Il arrive assez souvent que l’on n’arrive pas à se souvenir de certaines choses que l’on a pourtant pris le temps d’apprendre. Ceci arrive notamment lorsque nous entamons une révision rapide et superficielle et non approfondie. Par exemple, en essayant de mémoriser rapidement des choses juste avant l’examen, votre mémoire n’aura pas le temps de relier les nouvelles informations aux connaissances que vous avez déjà acquises auparavant. Lorsque vous étudiez, reliez toujours ce que vous lisez et ce que vous savez déjà, c’est une méthode très efficace.

Conclusion

Connaître le fonctionnement de la mémorisation des différentes informations est indispensable pour réviser plus efficacement et pour mobiliser les atouts afin de mieux réviser. D’ailleurs, ces méthodes sont efficaces non seulement pour les révisions, mais aussi pour presque tous les domaines de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le blog des apprentis et orientation en apprentissage pour les jeunes
Retour haut de page